MAM : l’avenir des assistantes maternelles ? 

Les familles évoluent, les besoins d’accueil changent, des départs en retraite se densifient… autant d’éléments qui impactent le métier d’assistante maternelle et son avenir. Mais d’ailleurs, quel est l’avenir des assistantes maternelles ?

1. L’état des lieux

D’après un rapport sur la politique d’accueil du jeune enfant, il a été estimé par l’IGAS* et IGF* que « le nombre de places offertes par les assistantes maternelles a probablement atteint un pic, qu’il sera particulièrement difficile de dépasser » dans les prochaines années.

Cela s’explique à la fois par la régression du nombre d’assistantes maternelles en exercice ainsi que par le départ en retraite d’au moins un tiers des professionnelles en exercice (125 000) entre 2012 et 2020, selon la DARES*.

En effet, malgré l’élargissement de l’agrément permettant aux assistantes maternelles de garder désormais jusqu’à 4 enfants (au lieu de 3), les chiffres de ce rapport du 30 novembre 2017 mettent en exergue que non seulement le nombre d’agréments délivrés avait reculé en 2013 (455 100) mais qu’en parallèle le nombre de parents employeurs recule lui aussi depuis 2012.

2. Le besoin des familles : élément majeur dans l’avenir des assistantes maternelles

Après les besoins liés au changement des schémas familiaux (divorces, familles recomposées, etc.) c’est désormais « l’organisation du travail » qui semble le plus influencer les besoins des familles aujourd’hui. Réduction du temps de travail, télétravail, micro-entreprenariat, etc. ; autant de diversité qui rend plus complexe, voire imprévisible la demande des familles : le modèle type de la famille faisant garder son enfant huit à dix heures par jour, cinq jours par semaine, tend à se réduire.

En outre, si l’accueil en crèche n’est que peu plébiscité avant 12 mois, le souhait d’un accueil plus collectif après le premier anniversaire de l’enfant est de plus en plus souhaité.
Enfin, les inégalités entre les familles restent importantes tant en termes d’accès et de reste à charge.

3. Bilans et Recommandations

Dans ce contexte, il est ainsi encouragé de continuer de développer des MAM (Maisons d’Assistantes Maternelles) qui semblent répondre à bon nombre de problématiques soulevées dans ce rapport. Néanmoins, le document convient également que ce développement ne sera possible que si un engagement plus marqué de la CNAF et un meilleur accompagnement par la CAF sont également de mise.

Partagez-vous cette recommandation pour l’avenir des assistantes maternelles ? Avez-vous déjà songé à travailler en MAM ? Pour en découvrir ses avantages et inconvénients, n’hésitez pas à lire également notre article « travailler à son domicile ou en MAM quelles différences? » 

*IGAS : Inspection Générale des Affaires Sociales
IGD : Inspection Générale des Finances
DARES : Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques