Avec le retour des beaux jours, vos petits loulous ont peut-être les yeux qui gonflent, le nez qui coule ou des toussotements… Et si c’était une allergie ? De plus en plus fréquentes et précoces, les allergies respiratoires peuvent être contraignantes en fonction de leur gravité. Dans la majeure partie des cas, elles sont sans danger et se traitent si elles sont dépistées assez tôt. Si vous vous posez quelques questions concernant l’un des enfants que vous gardez, nous vous proposons ces quelques conseils afin de passer le printemps en toute sérénité.

Les différents types d’allergies respiratoires

On distingue deux types d’allergies :

  • La rhinite allergénique, qui est une inflammation des muqueuses nasales. Elle peut se déclarer en contact du pollen ou des acariens.
  • L’asthme allergique est une contraction des voies respiratoires. Les allergènes se trouvent également dans le pollen, la poussière et les poils d’animaux. Elle se manifeste par des crises durant lesquelles la respiration devient difficile.

Les symptômes d’une allergie respiratoire

En général, on est alerté en constatant qu’un enfant est gêné pour respirer correctement. Mais comment être sûre qu’il s’agit d’une allergie ?

Les symptômes d’une véritable allergie sont essentiellement respiratoires et sont les suivants :

  • Nez qui coule ou bouché
  • Yeux gonflés, rouges ou larmoyants
  • Toussotements et éternuements
  • Démangeaisons
  • L’allergie peut aller jusqu’aux crises d’asthme

Néanmoins, l’enfant ne doit pas présenter de fièvre ou de troubles digestifs car ces symptômes ne sont pas liés aux allergies respiratoires.

Les causes sont souvent dues à des prédispositions génétiques même s’il est possible qu’un enfant développe une allergie alors qu’aucun membre de la famille n’est atteint.
Elle se déclenche de façon excessive et immédiate à chaque fois que l’enfant est en contact avec la substance allergène (pollen, poils d’animaux ou acariens par exemple).

Comment réagir ?

Avant de tirer toute conclusion, l’enfant doit être d’abord diagnostiqué et voir un pédiatre. N’hésitez donc pas à faire part de vos inquiétudes à ses parents.

Les bons gestes pour prévenir les allergies

Afin de limiter les allergies, vous pouvez aérer votre maison (si vous travaillez en tant qu’assistante maternelle à domicile) tous les matins et faire les poussières le plus régulièrement possible. Si vous pouvez éviter le contact des enfants avec les animaux, les tapis et moquettes, vous limiterez grandement les risques.

Enfin, limitez l’utilisation d’huiles essentielles ou des bougies parfumées qui peuvent être irritantes.

Retrouvez plus de conseils sur le site du Ministère de la Santé

Pour aller plus loin

L’un des enfants que vous gardez a été diagnostique allergique ? Le livre « Les allergies » est idéal si l’enfant se pose des questions sur son allergie. Les auteurs y expliquent ce qu’est une allergie, d’où elle vient, quelles sont ses conséquences et ses symptômes. Le tout avec un vocabulaire adapté.

« Les allergies », textes du Dr Catherine Dolto et de Colline Faure-Poirée. Illustrations Frédérick Mansot. Publié aux Éditions Gallimard Jeunesse / Giboulées.