Accidents domestiques et 1ers secours

Peut-être serez-vous surpris(es) de l’apprendre mais la première cause de décès chez l’enfant ce sont les accidents domestiques ! La sécurité des enfants et les premiers secours à apporter aux tout-petits n’est donc pas un sujet à prendre à la légère.

Blessures, étouffements… nombreux sont les dangers de la vie courante et bien souvent, seul un simple petit moment d’inattention suffit à tout faire basculer. Afin de vous aider à avoir les bons réflexes, voici un petit zoom sur les bons gestes à pratiquer chez les petits pour leur apporter les premiers secours.

Quelques règles pour assurer la sécurité des enfants

Avant tout chose, il faut bien sûr s’attacher un maximum à supprimer le danger afin d’éviter les accidents. Comme on dit : « Mieux vaut prévenir que guérir ! » Par exemple : interdire et sécuriser l’accès de l’escalier…

Ensuite, il faut bien entendu surveiller les enfants mais aussi les éduquer face aux dangers de la vie courante en leur expliquant par exemple pourquoi ils pourraient se faire mal et comment ce mal pourrait se produire.

Enfin, et ce n’est pas toujours facile car nous avons nos habitudes et nous sommes adultes, il est également important d’être, autant que faire ce peut, un modèle et d’éviter de réaliser devant l’enfant ce qu’on lui interdit.

Notez également que certains numéros d’urgence sont à connaître par cœur pour encore plus de réactivité 😉

Les gestes à connaître pour la sécurité des enfants et les premiers secours

Assurer la sécurité des enfants et les premiers secours passe par la connaissance d’une série de gestes adaptés à chaque situation.

Attention : la seule façon de prodiguer les bons soins et les bons gestes est d’avoir bénéficié auparavant d’une formation de secouriste diplômé.

1. L’étouffement et obstructions des voies aériennes

Il est important de faire la distinction entre une obstruction complète ou partielle des voies.

Si l’air ne passe plus et que l’enfant s’étouffe, alors il aura la bouche ouverte et plus aucun son n’en sortira. Pour vous en assurer, posez lui simplement la question : « est-ce que tu t’étouffes ? » S’il ne répond pas, alors il s’étouffe et l’obstruction est complète. Dans ce cas là, donnez lui d’abord 5 tapes dans le dos, entre les deux omoplates et avec le plat de la main ouverte. Si l’objet n’est toujours pas ressorti, mettez-vous à la hauteur de l’enfant, et effectuez 4 compressions en appuyant sur l’abdomen et remontez sans appuyez sur les côtes avec vos coudes. Les compressions sont déconseillées chez le nourrisson. Elles doivent être réalisées sur la partie inférieure du sternum, avec le talon d’une seule main chez l’enfant et avec 2 doits chez le nourrisson. Enfin retapez 5 fois dans le dos de l’enfant et examinez la bouche de l’enfant. Si le corps étranger est visible, retirez-le délicatement. Si l’objet ne ressort toujours pas, alors seulement, appelez les secours.

En revanche, si l’air passe et que l’obstruction est donc partielle, n’appliquez SURTOUT PAS la même méthode. Ne touchez pas l’enfant, ne lui tapez pas dans le dos, au risque de déplacer l’objet. Demandez-lui simplement de tousser et si cela n’est pas suffisant, appelez le 15.

2. Hémorragies et saignements du nez

La 1ère étape consiste à compresser la source du saignement et à allonger l’enfant afin de permettre au sang de mieux circuler dans le corps. Ensuite seulement appelez les secours.
Pour stopper un saignement du nez, demander d’abord à l’enfant de se moucher, pincez-lui ensuite le nez et penchez sa tête en avant pendant 10 min. Si le saignement ne s’arrête toujours pas, appelez les secours. Il n’y a aucune raison pour qu’un nourrisson saigne du nez, si c’est le cas, appelez directement les secours.

3. Perte de connaissance

Le premier réflexe à avoir est d’allonger l’enfant et de l’inviter à vous communiquer son état facilement en lui disant : « si tu m’entends ouvre les yeux et serre moi la main. »
Si l’enfant ne fait preuve d’aucune réaction, appelez les secours immédiatement. Ecoutez s’il respire en plaçant votre visage près du sien pendant 10 secondes maximum, les yeux tournés vers les pieds. Si aucun souffle, aucun bruit n’est émis alors mettez-le tout de suite en position latérale de sécurité afin qu’il ne s’étouffe pas avec sa langue s’il devait se réveiller.
Attention, si l’enfant est blessé retournez-le du côté de la blessure.
Dans le cas d’un bébé, une fois que vous avez vérifié s’il respire, prenez-le dans vos bras, bien contre vous et appelez les secours.

4. Arrêt cardiaque

Quelque soit la cause de l’arrêt cardiaque chez l’enfant, il est peu probable qu’il soit lié à une maladie. Ainsi, il est donc préférable d’effectuer les gestes de réanimation avant d’appeler les secours cas vous aurez plus de chances de faire repartir le cœur.
Pour procéder à une réanimation cardiaque, prenez la main de l’enfant et demandez-lui s’il vous entend et s’il le peut, d’ouvrir les yeux. Si vous n’avez pas de réponse, vérifiez s’il respire. Basculez-lui ensuite la tête en arrière, déshabillez-le et pratiquez 5 insufflations d’une durée de 15 secondes chacune. Ne soufflez surtout pas de manière brutale. Pincez son nez et soufflez progressivement dans sa bouche jusqu’à ce que l’abdomen se soulève.
Sans réaction de la part de l’enfant ou du nourrisson, il faut alors procéder au massage cardiaque.

Attention : la seule façon de prodiguer les bons soins et les bons gestes est d’avoir bénéficié auparavant d’une formation de secouriste diplômé.

Vous l’aurez noté, assurer la sécurité des enfants et les premiers secours n’est pas une simple tâche. Chaque situation est particulière et des gestes spécifiques lui sont associés. De même, la façon de secourir un enfant et un nourrisson diffère souvent. Pensez donc à vous former et à continuer avant tout à éviter tout danger !

Bon à savoir : la Croix Rouge propose des formations d’initiation aux premiers secours enfant et nourrisson partout en France. Tarif entre 15 et 20€. Pour plus d’informations, cliquez ici.