Retraite des assistantes maternelles : comment ça marche ?

Alors qu’une vague importante de départs à la retraite se prépare du côté des assistantes maternelles, il est important de faire le point sur la façon dont la retraite des assistantes maternelles est organisée et calculée.

Assistantes Maternelles et retraite : la base commune

Alors que près de 130 000 assistantes maternelles quitteront la profession dici à 2022, soit environ 36% de l’effectif global qui, de surcroit, tend à diminuer d’année en année depuis 2013, faisons le point sur la composition exacte de la retraite des assistantes maternelles.

En premier lieu, elle compte la retraite ditede base, qui est gérée par l’assurance maladie.

Puis, elle est complétée par la retraite complémentaire, gérée cette fois, par l’IRCEM.

D’ailleurs, sachez que la retraite complémentaire gérée par l’IRCEM est calculée de la même façon exactement que pour l’ensemble des salariés non cadres.

Enfin, s’il avère que l’assistante maternelle a été rattachée à plusieurs régimes, alors cette dernière percevra des pensions distinctes pour chaque régime (fonctionnaires, agriculture, indépendants, etc.)

Règles spécifiques et calcul de la retraite des Assistantes Maternelles

  • L’âge légal du départ à la retraite des assistantes maternelles

62 ans. C’est l’âge minimum légal à partir duquel une assistante maternelle peut demander son départ à la retraite depuis le 1er janvier 2017.

Toutefois, notez bien que s’il s’agit là de l’âge minimum légal de départ à la retraite, vous avez jusqu’à l’âge de 70 ans pour prendre votre retraite. Votre employeur ne peut en aucun cas vous contraindre à la prendre plus tôt si cela n’est pas votre souhait.

  • Calcul de la retraite des assistantes maternelles

De manière générale, le montant de la retraite des assistantes maternelles est calculé sur la base des 25 meilleures années de salaire brut effectuées, ainsi, bien sûr, que sur le nombre de trimestres validés.

Par ailleurs, sachez que, pour les périodes de travail postérieures à 1986, l’Urssaf recalcule automatiquement les cotisations sur la base du minimum légal.

Autrement dit, si vous avez touché moins que 2 fois le smic horaire par jour et par enfant entre 1986 et 1992 ou moins que 2,25 fois le smic horaire par jour et par enfant depuis 1992, l’Urssaf réajuste, à la hausse donc, le montant de vos cotisations rétrospectivement lorsqu’une rémunération inférieure est constatée.

Validation et rachats de trimestre pour obtenir une retraite à taux plein

Enfin, s’il s’avère que quelques trimestres vous manquent afin d’atteindre la durée de cotisation requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein en tant qu’assistante maternelle, alors sachez que vous pouvez racheter jusqu’à 12 trimestres complémentaires, et ce, quel que soit votre âge ou votre niveau de revenus.

Si la réforme du 20 janvier 2014, avait permis aux assistantes maternelles ayant exercé entre le 1er janvier 1975 et le 31 décembre 1990 de réaliser cette opération à un tarif préférentiel*, sachez, à titre indicatif, qu’en 2020, ce tarif s’élevait à 1364€ par trimestre.

*En effet, jusqu’en 1990, les cotisations des assistantes maternelles étaient calculées sur la base d’une assiette forfaitaire qui n’autorisait la validation de 4 trimestres par an que dans le cas où 3 enfants avaient été gardés à temps plein. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, puisque c’est désormais le total de la rémunération perçue qui fait office de base.