Vous envisagez d’accueillir un enfant différent parmi vos petits bouts ? Ou vous vous êtes déjà demandé comment gérer l’accueil d’un enfant handicapé ? Voici quelques éléments pour vous repérer et vous aider dans la mise en place de ce projet.

Acceuil enfant handicapé - Nounou Assure

L’accueil d’un enfant handicapé favorise la culture de la bienveillance

Selon le rapport « Accueillir et scolariser les enfants en situation de handicap de la naissance à ses six ans et accompagner leur famille » datant du 29 août 2018, “les  enfants en situation de handicap ne se sentent pas différents des autres” et “leurs camarades n’ont pas encore un regard façonné par les normes physiques ou comportementales”.

En effet, évoluer aux côtés de jeunes enfants handicapés permet aux enfants valides de “mieux accepter la différence” et de développer une culture de la bienveillance. Et pour les enfants handicapé d’être stimulés par les autres enfants. C’est pourquoi il est recommandé d’inclure et de socialiser très tôt” les jeunes enfants en situation de handicap parmi les enfants dits “normaux”.

Comment accueillir un enfant en situation de handicap ?

Quelles que soient les raisons qui vous ont amenées à envisager l’accueil d’un enfant handicapé, nous savons que ce sujet soulève beaucoup de questions telles que : vais-je être capable de gérer un enfant handicapé alors que je n’ai pas de formation spécialisée ? Vais-je pouvoir gérer l’ensemble des enfants correctement ? Comment vont réagir les autres enfants ou même leurs parents ?

Afin d’éliminer ce flux de questions qui vous submergera peut-être, voici 3 étapes pour vous conforter dans le choix d’accueillir un enfant handicapé :

  • 1ère étape : Entourez-vous

Vous pouvez commencer par vous rapprocher de la PMI afin d’échanger avec une personne sur votre projet : évoquer avec elle les difficultés potentielles de cet accueil et les modalités à mettre en place pour gérer au mieux l’arrivée de ce nouvel enfant au sein de votre petite tribu.

Vous pouvez également contacter votre RAM afin de solliciter une mise en relation avec d’autres assistantes maternelles qui ont déjà vécu cette situation et qui, comme vous bientôt, ont très bien géré cet accueil. Cela va vous donner confiance et contribuer à normaliser ce projet d’accueil un peu différent.

D’ailleurs, si vous souhaitez lire un témoignage à ce sujet rendez-vous sur cet article 

  • 2e étape : Informez-vous et/ou formez-vous

Même si l’accueil d’un jeune enfant en situation de handicap ne nécessite a priori pas de formation particulière, vous pouvez tout de même choisir d’approfondir une thématique et recourir à une formation dédiée à l’accueil des enfants en situation de handicap pour vous sentir plus à l’aise pour gérer ce nouvel accueil.

 

  • 3e étape : appuyez-vous sur les parents et l’entourage professionnel de l’enfant

En effet, les parents seront aussi de très bons conseils pour vous aider à décrypter le comportement de l’enfant. Toutefois, il vous revient d’être également force de proposition dans l’accompagnement éducatif de l’enfant sur la base des diverses observations que vous aurez pu recenser.

Dans l’ensemble donc, accueillir un enfant en situation de “handicap” (outre certaines contraintes matérielles) ne présente pas de difficultés particulières. Il s’agit plutôt de bien s’y préparer en élaborant et en rédigeant un projet d’accueil individualisé (PAI) qui sera avant-tout éducatif, de démultiplier votre capacité d’observation et d’être prête y consacrer un peu plus de temps.

Des aides financières pour favoriser l’accueil des enfants handicapés de moins de 6 ans

Face à la difficulté des parents à faire garder leur enfant handicapé par une assistante maternelle, le gouvernement a décidé d’augmenter de 30% le montant du complément de libre choix du mode de garde (CMG) auprès de tous les parents bénéficiant déjà de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) dès le mois de novembre 2019.

En effet, « S’occuper d’un enfant handicapé peut réclamer plus d’attention et donc de temps à l’assistante maternelle », explique Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées. En application de la convention collective du secteur, les tarifs de garde peuvent donc être supérieurs à ceux demandés pour l’accueil d’un enfant non handicapé.

Via cette mesure, l’Etat espère rendre “plus accessible” l’accueil personnalisé dont bénéficient les enfants chez une assistante maternelle et ainsi favoriser la mixité de l’accueil et l’inclusion des jeunes enfants handicapés.

 

Avez-vous déjà gardé un enfant handicapé ? N’hésitez pas à partager votre expérience sur notre page Facebook !