Focus sur la journée internationale des droits de l’enfant

Pourquoi une journée internationale des droits de l’enfant ?

Le 20 novembre 1989, les Nations Unies adoptaient la Convention Internationale des Droits de l’Enfant dans laquelle est affirmé qu’un enfant est plus qu’un être fragile qu’il faut protéger mais qu’il s’agit d’une personne qui a le droit à l’éducation, aux soins, à la protection et ce quelque soit l’endroit du monde où il est né. Le droit d’apprendre, de s’exprimer et de s’amuser sont également des fondamentaux de cette Convention.

Plus tard, en 1996, le Parlement français a ainsi décidé de faire du 20 novembre, la « Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l’enfant ».Cette journée internationale des droits de l’enfant est donc devenue une journée particulière afin de constater les nombreuses injustices qui continuent de sévir contre les enfants dans le monde, mais également de faire valoir la Convention Internationale des droits de l’enfant de 1989 et de mettre en avant les actions éducatives mises en place par les enseignants et les acteurs de l’enfance tout au long de l’année.

L’importance des droits de l’enfant dans l’enseignement

De même que l’éducation aux droits de l’Homme, l’éducation aux droits de l’enfant fait partie intégrante des programmes scolaires. L’objectif de cette éducation aux droits de l’enfant est d’assurer une construction de la citoyenneté progressive ainsi que l’acquisition d’une culture humaniste.

La Convention internationale des droits de l’enfant est un texte fondateur et sa connaissance compose le socle commun sur lequel est basé l’organisation des enseignements de la scolarité obligatoire.

La journée internationale des droits de l’enfant : une triste mise en lumière…

Dans le monde

Selon l’Unicef, plus d’un milliard d’enfants sur Terre souffrent de la pauvreté, de la guerre et des problèmes liés au sida. L’organisation rappelle que la pauvreté est en lien étroit avec la privation de droits et certains enjeux fondamentaux comme l’accès à l’éducation, à la nourriture, à l’eau potable et aux soins perdurent.

En France

Si le Monde dans sa globalité est touché, la France en particulier est également concernée. En effet, il est estimé que plus d’un million d’enfants y vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les sujets de préoccupation concernent : les placements (plus de 240 000 enfants sont placés), le danger lié au contexte familial (pour plus de 75 000 d’entre eux), le saturnisme (logements insalubres), le suicide, l’illettrisme et le décrochage scolaire.

La journée internationale des droits de l’enfant : l’occasion de mettre en valeur de belles actions éducatives !

Plusieurs prix et concours mettent chaque année en avant les belles actions éducatives menées et la journée internationale des droits de l’enfant est une belle occasion de les mettre en avant.

Parmi ces prix, concours et autres projets, nous mentionnerons notamment le Prix des droits de l’Homme –René Cassin qui récompense les meilleurs projets éducatifs liés à la citoyenneté et aux droits de l’Homme dans les établissements secondaires. Le concours « Agis pour tes droits » qui propose aux élèves de réaliser une affiche sur ce thème et est organisé par les Français. Ou encore le projet pédagogique « Les Frimousses des écoles » à destination des plus petits (du CP au CM2) qui a pour objet de sensibiliser les élèves au droit à la santé.

D’autres actions et campagnes sont également à souligner, comme par exemple : la Campagne « Pas d’éducation, pas d’avenir ! », la Campagne de solidarité et de citoyenneté de la Jeunesse au plein air, etc.

l’Unicef : un partenaire privilégié

L’Unicef, Fonds des Nations unies pour l’enfance, est né en 1946. Cette agence d’Organisation des Nations Unies (ONU) est implantée dans plus de 150 pays et a pour vocation d’assurer à chaque enfant santé, éducation, égalité et protection.

Ainsi, l’Unicef joue un rôle essentiel dans la mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant puisqu’elle promeut à travers ses actions et ses programmes le progrès social, économique, moral et culturel dans le respect de l’identité et des valeurs culturelles de chacun.

Lors de la journée internationale des droits de l’enfant, l’Unicef organise notamment des actions de sensibilisation et renouvelle chaque fois sa détermination à transmettre les valeurs républicaines, la laïcité, la mixité sociale et la lutte contre les inégalités.

En 2017, la journée internationale des droits de l’enfant met ainsi malheureusement encore en lumière de bien tristes réalités quelques peu estompées parfois par les belles actions humaines et éducatives mises en place…