Comment gérer une crise d’asthme chez bébé ?

Alors qu’aujourd’hui près de 10% des enfants souffrent d’asthme et que le nombre d’enfants asthmatiques ne cesse d’augmenter, il est important de savoir reconnaître un cas de crise d’asthme chez bébé pour la gérer au mieux et avoir les meilleurs réflexes possibles pour maintenir bébé en sécurité.

Reconnaître une crise d’asthme chez bébé

La première chose à faire sera bien sûr d’être bien à même de reconnaître une crise d’asthme chez bébé. Cela étant, rassurez-vous, vous allez rapidement faire la différence entre une respiration que l’on qualifiera de “normale” et une respiration que l’on dira “de crise”.

Aussi, si vous savez que vous gardez un enfant faisant de l’asthme, soyez particulièrement attentive à ces différents signaux afin de pouvoir agir rapidement en cas de crise d’asthme chez bébé :

  • L’enfant a des difficultés à respirer
  • L’enfant semble essoufflé alors qu’il n’effectue pas d’activité qui justifie cet essoufflement
  • Vous entendez un sifflement lorsque lenfant respire
  • Vous remarquez que bébé à une toux sèche persistante, particulièrement en fin de journée

Si vous constatez effectivement que l’enfant que vous gardez tend à accumuler ces différents symptômes, alors oui, il s’agit probablement d’une crise d’asthme.

Comment gérer une crise d’asthme

Dans le cas où vous gardez un enfant sujet aux crises d’asthme, les parents-employeurs doivent impérativement vous fournir un protocole de soin délivré par un médecin (ou un allergologue ou encore son pneumologue).

Ce protocole de soin vous permettra de savoir exactement quoi faire en cas de crise dasthme chez bébé, en détail. Mais aussi, comment repérer les débuts de crise, comment gérer la prise en charge, à quel moment appeler les secours, etc.

Cela étant dit, de manière générale, voici le plan d’action “type” à suivre en cas de crise d’asthme chez bébé :

  1. Rassurez bébé en adoptant une attitude calme et sereine afin de ne pas angoisser l’enfant qui pourrait déjà l’être
  2. Ajustez la position de l’enfant afin de l’aider naturellement à respirer plus facilement (en le mettant assis par exemple et en desserrant ses vêtements)
  3. Analysez le niveau de crise pour connaître l’étape suivante :
    • Si l’enfant siffle, tousse, parle et marche alors il s’agit probablement d’une crise “simple” et vous pouvez passer à l’étape 4.
    • Si l’enfant, en revanche, ne siffle plus, ne parle plus, ne marche plus alors il souffre d’un essoufflement majeur et cette crise “grave” impose que vous appeliez le 15 au plus vite.
  4. Administrez ensuite de la ventoline en spray grâce à la chambre d’inhalation selon le protocole fourni par le médecin de l’enfant asthmatique. Cela va permettre aux muscles qui enserrent les bronches de se détendre.
  5. Une fois les premières bouffées administrées, attendez 15 minutes afin d’observer si la situation s’améliore.
    • Si c’est le cas alors continuez de suivre le protocole fourni par le médecin et détendez-vous
    • Si cela n’est pas le cas, répétez l’opération une nouvelle fois au bout de 20 minutes. Si la situation ne s’améliore pas, appelez le médecin ou le 15.

Quelques conseils complémentaires

Le premier bon réflexe à avoir est de prévenir un maximum avant de guérir.

Aussi, évitez un maximum les activités en extérieur en cas de pic de pollution et emmenez systématiquement la chambre dinhalation et la ventoline lorsque vous organisez une sortie.

Par ailleurs, afin de faciliter l’administration de Ventoline, nous vous recommandons d’installer bébé confortablement assis sur vos genoux afin qu’il soit bien calé.

Et enfin, si toutefois vous vous trouviez dans un lieu d’accueil qui dispose d’oxygène, alors il est recommandé de mettre lenfant sous oxygène (de 3 à 10 litres par minute) entre les aérosols et d’appeler le médecin ou le 15 au plus vite.

Avez-vous déjà gardé des enfants asthmatiques et du gérer une crise d’asthme chez bébé ?