Bébé fait des bêtises. Pourquoi et comment l’accompagner pour qu’il n’en fasse plus

Salon sans dessus dessous, lunettes cassées… bébé fait des bêtises et semble s’en amuser. Mais pourquoi ? Quelles sont les solutions pour l’aider à en faire moins ? Toutes les réponses sont dans ce nouveau dossier.

Bébé fait-il vraiment des bêtises ?

Il faut bien reconnaître que, parfois, les bébés sont doués pour nous en faire voir de toutes les couleurs ! Mais interprétons-nous toujours bien ce que nous cataloguons naturellement de “bêtise” ?

Lorsqu’un bébé repeint joyeusement le mur de votre salon, arrache les lunettes de votre nez pour les jeter par terre ou renverse sa cuillère de pâtes à la tomate juste devant sa bouche… fait-il réellement des bêtises ? La réponse est : probablement pas !

En effet, avant 3 ans, les enfants n’ont pas conscience de faire quelque chose de mal. Le plus souvent il s’agit pour eux d’explorer ce qui les entoure et de jouer. D’ailleurs, les notions de bien et de mal ne font leur apparition chez bébé que vers l’âge de 2 ans grâce, notamment, à l’éducation qu’il reçoit de ses parents ainsi que de celle de son assistante maternelle 😉

C’est ensuite, seulement vers 3 ans, que bébé commence à comprendre pourquoi certaines choses lui sont interdites. On parle alors d’acquisition de la “notion de causalité” : si l’on reprend l’exemple de vos lunettes arrachées puis jetées, l’enfant, à partir de 3 ans, commence seulement à être en mesure de comprendre que si une telle chose est arrivée c’est bien parce qu’il a effectué une action.

En revanche, pour la notion de “causalité morale”, il faudra encore attendre quelques années supplémentaires. Et alors, il comprendra que si vos lunettes sont désormais cassées, c’est qu’il y est pour quelque chose, cependant il ne saisira pas forcément que sa bêtise cause de la peine.

Ceci étant dit, n’existe-t-il tout de même pas différents types de “bêtises” ?

Maladresses ou exploration : bébé fait-il vraiment des bêtises et comment l’accompagner?

Les maladresses de bébé

En effet, si nous repensons à la cuillère de pâtes à la tomate qui n’a malheureusement pas fini sa course dans la bouche de bébé mais s’est répandue sur son bavoir, on parlera plutôt ici de maladresse. Bébé découvre toujours son corps et n’est donc pas encore très agile. Par conséquent, même s’il veut vous montrer qu’il sait manger seul, il n’y arrive pas forcément encore tout à fait.
La bonne attitude à adopter : évitez d’être négative ou agacée (ce n’est pas tous les jours facile, on vous l’accorde !) et montrez-lui, apprenez-lui comment faire. Ne le privez surtout pas de réussir l’expérience seul en lui enlevant par exemple la cuillère des mains ou en reprenant l’assiette.

Bébé est un explorateur

Voir, toucher, sentir… font partie des réflexes naturels de bébé dans sa soif de découverte du monde qui l’entoure. Et, là encore, les petits accidents que ces explorations pourraient entraîner ne sont pas vraiment des “bêtises” en tant que telles.

La bonne attitude à adopter : surveillez-le en permanence (même d’un oeil), surtout entre 9 et 18 mois et répétez-lui sans relâche et très clairement ce qui lui est interdit de faire. Et accompagnez-le aussi dans ses découvertes : expliquez-lui pourquoi il ne peut pas mettre sa main dans la cheminée en lui faisant sentir que c’est une source de chaleur, etc.

Bébé fait des bêtises : pourquoi et comment les prendre en charge ?

Entre 1 et 3 ans, les bêtises peuvent aussi simplement être un moyen de s’exprimer et d’attirer votre attention. Ce besoin d’attention peut juste être lié à un besoin ponctuel de proximité ou alors peut mettre en évidence un petit mal-être lié à un événement extérieur “perturbateur” (l’arrivée d’un petit(e) frère/soeur, un déménagement…)

La bonne attitude à adopter : accordez un peu plus de temps à ce petit bout (dans la limite du raisonnable bien entendu) et faites-le participer aux activités de manière un peu plus prononcée ou encore prenez-le temps de discuter un peu avec lui pour l’aider à exprimer ce qui pourrait le chiffonner et être la source de ses bêtises successives qui iraient à l’encontre de son comportement habituel.

Attention toutefois à bien vous assurer qu’il ne s’agisse pas d’une attitude “provocatrice” volontaire qui nécessiterait alors de tout de suite recadrer l’enfant en faisant certes preuve d’un calme toujours olympien, mais en posant surtout des limites très claires qui, si elles sont dépassées, donneront lieu à une petite punition. Il est très important d’imposer votre autorité : pour vous, les autres enfants mais aussi pour lui, il en a besoin pour se construire.

Et, bien sûr, lorsque bébé fait des bêtises : restez détendues 😉