Covid-19 : aide de la CNAF aux MAMs

Alors que la France était confinée pour la deuxième fois, la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) a décidé de prolonger et d’élargir le dispositif d’aide déjà en place depuis mars pour les EAJE, les crèches et les micro-crèches et avril pour les Maisons d’Assistants Maternels (MAM). Revenons donc en détail sur ce dispositif d’aide de la CNAF aux MAMs et découvrons quelles sont les nouvelles conditions pour en bénéficier.

Pour rappel : aide aux MAMs pour faire face à la crise de Covid-19

Depuis le 7 avril 2020, les MAMs peuvent bénéficier d’une aide forfaitaire de 3 euros par jour et par place fermée. Pour rappel, si cette aide avait été jugée comme relativement faible, la CNAF avait bien rappelé que les assistantes maternelles exerçant en MAM pouvaient également cumuler cette aide forfaitaire avec le dispositif de chômage partiel.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les conditions d’obtention de cette aide forfaitaire proposée par la CNAF au profit des MAMs, n’hésitez pas à consulter cet article.

Elargissement ET prolongation du dispositif d’aide de la CNAF aux MAMs

Puis, alors que la France traversait la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, le Conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), a voté pour la prolongation et l’étendue des critères d’accès aux aides exceptionnelles bénéficiant notamment aux Maisons d’Assistants Maternels.

En effet, les Maisons d’Assistants Maternels pourront bénéficier de l’aide de la CNAF aux MAMs exceptionnelle jusq’au 31 décembre dans 2 cas précis :

  • Le 1er concerne la fermeture totale ou partielle de la structure d’accueil dans le cas ou des personnes vulnérables devraient être identifiées comme cas contacts ou devraient être absentes de leur poste de travail pour des raisons liées à la Covid-19. S’il s’avère que ces absences entrainent une fermeture partielle ou totale de l’établissement, réduisant ainsi naturellement la capacité d’accueil la Maison d’Assistants Maternels, alors, l’aide exceptionnelle pourra être sollicitée.
  • Le 2ème cas concerne les places inoccupées par des enfants identifiés comme “cas contact” par l’Assurance maladie ou dont les parents seraient sans activité ou en activité partielle (du fait de la covid-19). Là encore, ce critère peut ainsi entraîner l’éligibilité de la MAM à l’aide exceptionnelle, et ce, toujours jusqu’au 31 décembre 2020.

Enfin, dernière précision qui vaut le coup d’être soulignée : il va de soi que, dans le cas ou la Maison d’Assistants Maternels ferait appel à l’aide de la CNAF pour les MAMs afin de bénéficier de l’aide forfaitaire exceptionnelle de 3par jour et par place, alors, elle s’engage naturellement, en contrepartie, à ne pas facturer les familles concernées. Notez également que ce dispositif n’est pas cumulable avec l’aide d’état aux TPE.