Comment accompagner un enfant introverti ?

Parmi les enfants que vous gardez, il vous arrive certainement parfois d’avoir à vous occuper d’un enfant introverti. Mais savez-vous toujours bien repérer un enfant introverti ? Et surtout, savez-vous quel comportement adopter pour être sûre d’accompagner un enfant introverti, du mieux possible ?

Les signes pour repérer un enfant introverti

La première chose à bien prendre en compte avant d’aller plus loin ici est que : être introverti est une question de tempérament et de personnalité. Aujourd’hui, il est de mise de valoriser particulièrement au sein de notre culture, les comportements plutôt extraverti MAIS cela ne veut pas dire qu’être introverti soit une tare !

Bien au contraire, les personnes plus introverties jouiront de nombreux atouts tels qu’un sens de lobservation et de l’analyse aigus, une belle autonomie ou encore une sensibilité plus forte.

Cela étant donc rappelé, voyons un peu quels sont les signes qui sont susceptibles de vous aider à repérer un enfant introverti :

  • Il aime, le plus souvent, jouer seul et ce parfois même pendant de très longues périodes ininterrompues
  • Il a tendance à vite se sentir fatigué au contact des autres
  • Il ne répond pas avec empressement et tend plutôt à analyser et prendre du temps avant de répondre
  • Il reste discret, s’exprime peu en groupe ou lors de divers échanges et ne partage pas facilement ce qu’il a fait, ressenti…
  • Il observe longtemps ses petits camarades avant, éventuellement, d’entrer en interaction avec eux
  • Il ne cherche jamais à être le centre d’attention

Comment réagir face à un enfant introverti

Si la question de l’introversion est si délicate, c’est parce qu’elle est liée à la peur de la maladie ou de la souffrance.

Aussi, si vous avez face à vous un enfant introverti, notre premier conseil serait de vous inviter à écarter, au plus vite, ces 2 hypothèses :

Éliminer la crainte d’une pathologie

En effet, si l’introversion effraie quelque peu, c’est notamment parce qu’observer un enfant être relativement replié sur lui-même nous donne à craindre qu’il souffre, en réalité, d’une pathologie telle que, par exemple, l’autisme.

Aussi, pour éliminer d’emblée cette crainte, nous ne saurions que trop vous recommander d’observer le comportement de l’enfant dans son intégralité et de noter s’il établit des contacts visuels directs (ou non et tend plutôt à avoir le regard très fuyant), et si sa façon de jouer ou encore le développement du langage vous semble, a priori, normales.

Si tel est le cas alors il n’y a pas lieu de tirer la sonnette d’alarme. En revanche, si toutefois vous doutiez, n’hésitez pas à en parler aux parents ou à la puéricultrice de votre PMI.

Eliminer la potentialité d’une souffrance psychologique

De même, il est possible également qu’un enfant n’ait pas nécessairement une personnalité introvertie mais qu’il ait néanmoins tendance à se replier sur lui-même du fait d’une souffrance psychologique telle que le deuil, la maltraitance ou tout autre traumatisme.

Là encore, observez le comportement de l’enfant dans son intégralité et attardez-vous sur sa santé émotionnelle également. Par ailleurs, remarquez si d’autres signes sont apparus, conjointement à ce repli, et si cette attitude est apparue de façon soudaine ou non.

Comment accompagner un enfant introverti et l’aider à trouver sa place dans le groupe ?

Bien, maintenant que vous êtes certaines d’avoir face à vous un enfant simplement introverti en parfaite santé, une dernière question se pose : comment faire pour l’aider à trouver sa place au sein du groupe et SURTOUT, pour l’aider à s’épanouir au sein de ce groupe qui ne l’attire pas nécessairement ?

Accepter et respecter : 1ère étape pour bien accompagner un enfant introverti

La première chose à faire pour accompagner un enfant introverti, du mieux possible est bien sûr d’accepter et de respecter le fait qu’il s’agisse d’un trait de personnalité qui fait parti de l’enfant.

Cela impliquera donc : de prendre en considération ce trait de personnalité dans votre manière de vous comporter avec lui (en évitant par exemple de le pousser trop rapidement vers les autres enfants). Mais aussi dans le fait de respecter son besoin naturel de solitude et de calme (en lui laissant du temps pour être un peu seul, en laissant libre d’accès un petit coin calme…).

Varier les plaisirs

Bien sûr, l’enfant introverti aimera et aura besoin de jouer seul et il est bienvenu que vous le laissiez faire. Toutefois, lorsque vous prévoyez, à d’autres moments de la journée, des activités avec l’ensemble de votre petit groupe, alors il sera tout aussi normal que vous sollicitiez sa participation.

Favoriser la participation

Puisqu’il sera normal qu’il participe aussi aux activités de groupe, pourquoi ne pas l’aider un peu à y prendre goût et à s’y faire une petite place en douceur ?

Pour cela, n’hésitez pas, entre autres, à favoriser l’équité en utilisant par exemple un bâton de parole pour que chacun puisse s’exprimer tour à tour et que les plus extravertis “ne limitent pas” la participation des plus introvertis ou encore à vous appuyer sur les centres d’intérêts de l’enfant introverti pour concevoir vos activités de groupe afin de l’aider à vouloir y participer de manière plus active, naturellement.

Enfin, quelques encouragements (discrets, pour ne pas attirer l’attention) distillés lors de ses diverses participations seront, sans nulle doute une très bonne façon de plébisciter ses efforts et ainsi de l’inciter à poursuivre ses actions vers et avec les autres.